Parking engazonné ou végétalisé, comment choisir ?

0
139

L’imperméabilisation des sols a plusieurs conséquences négatives sur l’environnement et la santé. Pour y remédier, augmenter les surfaces vertes et ainsi permettre à l’eau d’infiltrer les sols, on recommande d’engazonner ou de végétaliser les parkings. Pour faire le meilleur choix, vous devez tenir compte des avantages de chaque approche, de leur principe de fonctionnement et des dispositions nécessaires pour leur mise en place.

Le principe des parkings engazonnés

Le parking engazonné est une innovation d’aménagement urbain qui vise à résoudre les problèmes liés à l’imperméabilité des surfaces. Contrairement au parking conventionnel couvert de béton ou d’asphalte, il ne comprend que des matériaux perméables. Il favorise ainsi l’infiltration des eaux pluviales dans le sol et leur permet de retourner dans les nappes phréatiques.

Il prévient également les inondations, réduit le ruissellement et permet d’équilibrer l’hydrologie locale, notamment dans les zones urbaines. Le parking engazonné offre aussi de nombreux avantages esthétiques. Si vous souhaitez en savoir plus, renseignez-vous sur les parkings perméables ou rapprochez-vous d’un professionnel du domaine.

parking engazonné et végétalisé

Les avantages d’un parking végétalisé

Les parkings végétalisés intègrent une structure alvéolaire et ont un coefficient de ruissellement nul. Grâce à cela, ils absorbent les eaux pluviales, agissent comme un filtre épurateur, participent à l’entretien des sols et à l’évacuation des eaux. Ils améliorent aussi la qualité de l’air ambiant en absorbant les polluants atmosphériques et en produisant de l’oxygène. De même, ils réduisent les particules fines en suspension et évaporent l’eau, ce qui rafraîchit l’air ambiant et offre une meilleure régulation thermique.

Cette solution écologique offre aussi un habitat propice au développement de la flore, de la faune et de la biodiversité. Elle participe au maintien des écosystèmes et permet de créer des corridors écologiques en milieu urbain. Puisque les espaces végétalisés sont en mesure d’atténuer les nuisances sonores et d’absorber les bruits, ils améliorent le confort acoustique. En implantant des surfaces végétalisées sur votre parking, vous participez également à la réduction des îlots de chaleur. Ces derniers sont engendrés par les surfaces asphaltées ou bétonnées présentes en milieu urbain.

Comment mettre en place l’un ou l’autre ?

Pour mettre en place l’une ou l’autre de ces solutions, vous devez d’abord définir l’usage qui sera fait du parking. Cela revient à déterminer les éléments comme les types de voitures qui y stationneront, la zone à engazonner ou à végétaliser, la fréquence à laquelle il sera utilisé, etc. Vous devez aussi savoir si le parking sera utilisé pour des stationnements longue durée ou pas et s’il peut être végétalisé ou engazonné.

Pour cela, faites une étude de terrain qui inclut une analyse géotechnique de portance du fond de forme, un examen de la perméabilité du sol et un contrôle de la compacité de couche. La dernière étape pour mettre en place un parking engazonné ou végétalisé consiste à préparer le terrain. Cette étape permet de poser des fondations solides sur le terrassement et implique de contrôler à nouveau la portance, la perméabilité et de réaliser un drainage pour poser le géotextile de protection.

Pour être sûr de respecter toutes les mesures et les dispositions de rigueur, contactez une entreprise professionnelle pour les travaux. Afin de choisir la société adaptée à vos besoins, n’oubliez pas de consulter les avis clients laissés sur sa page ou sur les sites dédiés.