Des solutions pour lutter contre le chômage des personnes handicapées

0
1536

Licencier une personne pour motif d’inaptitude est très fréquent dans de nombreuses entreprises. Pourtant, les compagnies de plus de 20 salariés sont dans l’obligation d’avoir au moins 6% de personnes handicapées dans leur effectif, depuis 2005. Loin d’être une contrainte, il s’agit plus d’une richesse supplémentaire dans le personnel.

Intégrer les personnes handicapées dans une entreprise spécialisée

Actuellement, il existe des associations ou des entreprises adaptées dont l’objectif est de développer le travail des personnes en situation de handicap à travers un emploi stable et adéquat. La plupart du temps, ces sociétés emploient durablement au minimum 80% de salariés handicapés dans l’effectif de production et dans des conditions de travail en adéquation à leur handicap. Ces individus handicapés possèdent un statut de salarié et de ce fait, bénéficient des mêmes droits et devoirs que tout autre employé.

L’intégration de ce lieu doit être à part entière et non un simple lieu de passage. Étant donné que ces entreprises spécialisées se développent sur un marché concurrentiel, elles sont soumises aux mêmes contraintes de rentabilité et d’efficacité économique comme toute autre firme. Là-bas, les travailleurs handicapés tiendront des responsabilités et bénéficieront d’une meilleure valorisation de leur potentiel. Ils pourront également y exercer leur métier par l’aménagement de leur poste et l’adaptation de leurs conditions de travail. Cependant, quelques modalités sont à respecter pour répondre à cette obligation de l’emploi. L’entreprise adaptée devra engager des personnes bénéficiaires de la loi de février 2005 et conclure un contrat de prestation de service avec des entreprises du secteur protégé.

Quels sont les avantages de ce type de service pour ces individus ?

Favoriser l’insertion des personnes handicapées dans le milieu professionnel, présente de nombreux avantages à l’entreprise qui embauche. Tout d’abord, si la société atteint la proportion de 6%, elle pourra jouir d’une réduction de la contribution AGEFIPH. Si ce pourcentage n’est pas atteint malgré les recrutements de travailleurs en situation de handicap, la contribution diminue tout de même en fonction du nombre d’employés embauchés. Le fait de recruter ces individus confirme la prise de position de la firme, c’est-à-dire la lutte contre l’exclusion et la discrimination.

En outre, en se tournant vers des organismes de référence en matière de handicap et en élargissant l’embauche des personnes handicapées, une entreprise optimise ses chances de trouver le bon profil. La firme qui recrute un salarié handicapé peut aussi se voir attribuer une subvention. De plus, bénéficiant de l’accompagnement de l’AEGFIPH, les concernés (entreprise et employé handicapé) profitent d’une excellente mise en œuvre d’actions spécifiques dans le souci d’améliorer les équipements destinés à ces individus. Pour que ces personnes soient parfaitement intégrées au sein du groupe, il est du devoir du manager de sensibiliser les collaborateurs afin de les impliquer dans l’accueil de leur nouveau collègue en situation de handicap.