Responsabilité des entreprises : les enjeux pour la société

0
1117

La responsabilité des entreprises en appelle à une exploitation, à une transformation et une distribution réfléchies des différentes ressources dont disposent les entreprises. Au-delà des secteurs que peuvent impacter les activités de celles-ci, l’objectif est d’intégrer une certaine logique qui tienne compte des impacts socio-économiques et environnementaux qu’elles peuvent entraîner.

Responsabilité sociétale des entreprises : la protection de l’environnement

La consommation, peu importe les domaines, a toujours une incidence sur la vie sociale des individus, mais surtout sur l’environnement. Alors qu’en 2013, une usine textile s’effondrait au Bangladesh, ressortant les mauvaises conditions dans lesquelles les employés de la fast fashion devaient travailler, diverses instances se sont de plus en plus rendu compte de l’importance de la responsabilité sociétale des entreprises de ce secteur.

Mais ce qu’il est facile d’éluder dans de pareilles circonstances, c’est aussi le fait que l’industrie textile s’inscrit à la deuxième place des industries les plus polluantes au monde. Son impact sur l’environnement est tel qu’elle est responsable à 20 % environ, des pollutions d’eau au monde.

De plus, en aval, les 80 milliards de vêtements produits pour satisfaire la demande chaque année, ne sont pas nécessairement traités de façon éco-friendly. Ce qui engage une pollution non-négligeable à l’échelle de la planète une fois qu’ils ont cessé d’être utiles. C’est pourquoi plusieurs marques, fort d’un argumentaire RSE, engagent des actions de recyclage qui limitent l’industrie de production de masse.

Pour mieux comprendre l’importance de cette notion clé, nous vous invitons à lire cette article sur la définition de la responsabilité sociétale des entreprises.

RSE : la protection sociale

Il n’y a pas que l’environnement qui souffre le plus en matière d’exploitation au niveau des entreprises. Il y a également la société de façon globale. Bien que les aspects de la vie sociale ne soient pas toujours évoqués, ils constituent un maillon essentiel de la chaîne de fonctionnement des entreprises. La RSE dans le domaine social touche nommément :

  • L’équité sociale au niveau des employés aussi bien dans les processus de recrutement que dans le traitement qu’ils subissent entre autres.
  • La création de conditions de travail qui respectent le droit des travailleurs et leur dignité.
  • La satisfaction des besoins des clients dans un contexte égalitaire et équitable.
  • La protection de la santé humaine.
  • L’absence de sous-traitance qui laisse le plus souvent place à plusieurs formes d’exploitations telles que l’exploitation de mineurs dans les usines de fabrication.

Bien que les lois définissent clairement que l’exploitation des enfants est interdite, plusieurs entreprises ont encore dans leurs chaînes de production des activités qui mettent les enfants à la tâche. À la suite de plusieurs institutions internationales civiles, politiques comme religieuses qui se battent pour cette cause, nombre d’entreprises s’engagent cependant à s’inscrire dans cette dynamique.

RSE : la protection économique

Le troisième pilier de la RSE est l’économie. Comme l’ensemble des piliers qui engage la responsabilité des entreprises, il s’inscrit dans le cadre d’un développement durable. L’économie est sans doute le secteur immédiat qui est touché par la production en entreprise.

Bien qu’elle se définisse désormais par un production globale qui tend vers la surproduction, les entreprises doivent s’engager sur plusieurs aspects de leur fonctionnement. Il est vrai que pour nombre d’entreprises, la RSE s’est imposée comme un argument marketing pour convaincre la clientèle. Mais au-delà, il s’agit d’un engagement de transparence qui dans le domaine de l’économie, doit toucher :

  • Les paiements des impôts pour ne pas léser les États dont elles exploitent les ressources.
  • La qualité des services offerts aux clients.
  • L’exploitation et la promotion de ressources locales.
  • Un droit de regard sur la gestion économique de l’entreprise par les tiers, qu’il s’agisse aussi bien des investisseurs, de l’État que des clients.

La responsabilité des entreprises est importante dans une logique d’exploitation rationnelle des ressources dont nous disposons. Et si, un peu plus d’entreprises prennent chaque jour conscience de l’importance d’intégrer une gestion avisée, elles ne répondent pas nécessairement à l’ensemble des exigences que cela implique.