5 notions importantes pour la création de sa start-up

0
1316

Créer une start-up est la volonté de nombreuses personnes qui veulent lancer un produit ou un service nouveau et l’étendre à l’international en profitant d’une formule qui soit flexible. Mais, pour ne pas se sentir perdu dans un projet d’une telle envergure, il faut être rodé à sa culture et à son lexique. Voici les 5 notions à connaître absolument de lors de la création d’une start-up !

Lean start-up pour un démarrage rapide

La création de start-up est un projet qui doit être mûrement réfléchi en amont afin de bien creuser son idée, être sûr qu’elle répond à un besoin, qu’il y a un marché…

Cependant, une fois votre projet bien ficelé, il est possible de créer une start-up rapidement notamment grâce au Lean start-up. Il s’agit d’une approche qui se caractérise par un démarrage rapide de l’activité avec un investissement minimal. Le cycle de commercialisation d’un produit est réduit, mais les progrès sont vite mesurés grâce aux retours des consommateurs.

Son principe repose sur trois fondements que sont la vérification de la validation des concepts, l’expérimentation scientifique et le design itératif.

Forme juridique

Au moment de la création de start-up officielle, de nombreux choix sont à faire, dont celui de la forme juridique. C’est elle qui définit les règles qui seront applicables à votre entreprise.

Ce projet regroupe généralement plusieurs membres fondateurs voire des investisseurs, ce sera donc vers les formes juridiques SARL et SAS qu’il faut vous tourner. Ce sont celles qui conviennent le mieux pour créer une start-up. Elles protègent les fondateurs financièrement au montant de leur apport et sont d’une grande flexibilité concernant les entrées et sorties des actionnaires.

Business plan

C’est un document qui explique quelle est l’opportunité commerciale de votre entreprise, votre plan d’action et les retombées financières escomptées. Il se compose généralement de deux parties :

  • La présentation du projet c’est-à-dire le produit ou service que vous proposez, son origine, l’équipe de la création de start-up, la stratégie que vous allez mettre en place pour son développement, les aspects juridiques dont la forme choisie pour votre entreprise.
  • Les aspects financiers de votre projet : C’est la partie technique qui permet de démontrer la rentabilité de votre entreprise.

Le business plan sert de point de repère sur lequel vous appuyer pour faire le point de temps en temps. Mais, il constitue aussi un outil de communication que vous transmettez à vos partenaires. C’est souvent à sa lecture qu’ils décident de faire affaire avec vous ou non comme l’explique le blog Gataka.

Business model

Le business model est également un prérequis à toute création de start-up. Il a pour objectif d’expliquer comment votre entreprise va apporter de la valeur et assurer sa pérennité.

S’il se rapproche du business plan, il ne le remplace pas. Les deux sont indispensables pour créer une start-up. Le premier décrit les liens entre les clients, l’offre et les revenus tandis que le second explique la mise en œuvre concrète et la stratégie de développement.

Si vous voulez en savoir plus sur le business model, rendez-vous sur ce site.

Levée de fonds

Toute création de start-up impose d’avoir les fonds nécessaires à son lancement. Pour les trouver, il est possible de solliciter les établissements bancaires, mais cela n’est pas toujours suffisant. Il peut être alors nécessaire de faire une levée de fonds.

Elle se caractérise par le fait qu’une entreprise se finance par des biais autres que les banques. Cela peut être en faisant appel à des business angel qui sont des accompagnants d’entreprises dans lesquelles ils investissent. Il est aussi possible de faire une levée de fonds via une opération de crowdfunding en déposant votre projet sur une plateforme qui sera soutenu financièrement par ses adhérents.