Tout savoir sur la maitrise des risques financiers

0
848
Risques financiers d'une entreprise

Le contexte économique actuel est fortement marqué par la globalisation des activités et la croissance des marchés financiers. D’un point de vue technique, ce sont des éléments qui ouvrent la voie à la hausse des risques financiers de divers ordres. Les entreprises et les organisations opérant au plan international sont davantage exposées à ces risques et doivent ainsi mettre en œuvre des stratégies et procédés permettant de les maitriser. De quels risques s’agit-il exactement ? Voici quelques pistes.

Quels sont les risques financiers les plus courants ?

Il existe une grande variété de risques d’ordre financier. À cet effet, les économistes estiment qu’il est impossible d’en dresser une liste exhaustive et définitive en raison de la précarité des prix, de la versatilité des taux d’intérêt sur le marché, ou encore de la diversification du paysage financier. Les risques financiers peuvent cependant être identifiés ou repérés, puis contenus par des experts tels que https://www.3vfinance.com/ en fonction de la situation de l’entreprise ou du marché qui leur est soumis.

Toutefois, au nombre des risques les plus courants en matière financière, il y a les risques :

  • de liquidités ;
  • de volatilité des taux de change ;
  • de protection des données ;
  • de fraude en entreprise ;
  • de mauvaises acquisitions ;
  • de mauvais placements ;
  • de financement ;

En dehors de ces risques considérés comme classiques, d’autres éléments moins connus émergent de plus en plus et peuvent constituer des risques financiers considérables, pouvant basculer le cours d’un marché ou la situation financière d’une entreprise : c’est le cas du facteur géopolitique.

Pourquoi la maitrise des risques financiers est-elle si importante ?

Les risques sont désormais un élément incontournable à intégrer par les directions administratives et financières des entreprises qui se veulent stables ou prospères. Face aux difficultés de plus en plus rencontrées en matière de financement, à la problématique de la sécurisation des liquidités, ou à la forte volatilité du prix des matières premières et des taux de change, les dirigeants doivent plus que jamais, intégrer le facteur « risques financiers » dans les processus de décision.

Malheureusement, le constat est que bon nombre d’entreprises ne disposent pas d’une politique plus ou moins élaborée de gestion des aléas financiers, s’exposant ainsi à 100 % aux caprices des marchés économique, financier et politique (en savoir plus sur Gataka).

Ce que les dirigeants doivent faire, c’est d’être prêts à envisager l’acquisition ou le renforcement de leurs outils ou mécanismes de maitrise des aléas financiers pour le compte des trois à cinq prochaines années. Cela leur permettra d’anticiper tout changement brutal susceptible de remettre en cause la stabilité ou le développement de leurs entreprises.

La maitrise des risques financiers consiste à identifier plus précisément en amont l’exposition de l’entreprise aux différents risques opérationnels liés à son activité et à prendre toutes les mesures qui s’imposent pour que la survenue de ces aléas n’engendre pas une déflagration de la situation de l’entreprise.

Quelles mesures pour maitriser les risques financiers en entreprise ?

Pour minimiser les risques de liquidité encourus par une entreprise, il est important que sa direction financière mette en place un plan prévisionnel de gestion et de suivi de trésorerie sur au moins trois années. Cela permet aux experts d’évaluer et d’intégrer les imprévus ou les risques financiers pouvant naître.

En cas de besoin, par exemple, il serait idéal d’anticiper sur des solutions d’appoint telles que la préparation d’un découvert bancaire, d’un emprunt, etc.

Bref, pour contenir les aléas pouvant affecter les finances d’une entreprise, celle-ci doit songer à effectuer un suivi permanent de la situation des marchés financiers et des devises, ainsi que des facteurs sociopolitique et économique qui composent son environnement. Il s’agira ensuite d’intégrer tous ces facteurs dans le plan de trésorerie de l’entreprise et de recourir en cas de besoin, aux différentes techniques de couvertures de change pour réduire les risques financiers en présence.