Quels sont les taux de commission exigés par les SCPI ?

0
997

Quel taux de commission peuvent vous prendre les SCPI ?

 

 

Souscrire à la SCPI est une solution indiquée pour les contribuables qui souhaitent investir dans l’immobilier, sans avoir à s’ingérer dans les démarches d’acquisition et de gestion des actifs concernés. Naturellement, cette solution est basée sur des conditions et des frais ou taux de commission qui leur permettent de profiter de plusieurs avantages. Quels sont donc ces frais de commissions ?

 

Qu’est-ce que la SCPI et comment fonctionne-t-elle ?

 

 

La SCPI ou Société Civile de Placement Immobilier est un organisme qui permet à ceux qui le souhaitent d’investir dans l’immobilier sans qu’ils aient à détenir un quelconque bien physique. En effet, en faisant appel aux contributions de plusieurs investisseurs, la SCPI acquiert et gère un patrimoine dans l’immobilier locatif. Les biens immobiliers concernés sont souvent soumis à une utilisation professionnelle. Les revenus de la gestion locative dont elle bénéficie sont répartis aux différents investisseurs ayant émis des valeurs financières pour les projets concernés. On peut donc voir la SCPI comme un organe d’investissement collectif.

 

Il revient par ailleurs à la SCPI de trouver des locataires, gérer les obligations administratives (vente, travaux divers, comptabilité) et aussi de répondre aux besoins des locataires. En gros, elle endosse intégralement le rôle de propriétaire. La SCPI est divisée en trois grandes catégories qui diffèrent par la manière dont les investisseurs perçoivent leur revenu :

 

  • la SCPI fiscale pour les gros investisseurs qui sont motivés par les solutions de défiscalisation ;
  • la SCPI de rendement pour les investisseurs qui souhaitent percevoir régulièrement des revenues ;
  • la SCPI de plus-values pour les investisseurs qui sont plus intéressés par un gain sur un long terme qu’à court terme.

 

Quelles sont les commissions prélevées par la SCPI et auprès de qui ?

 

 

Si la SCPI s’occupe de l’acquisition, de la gestion et de la distribution des revenus aux contribuables, vous vous demandez sans doute quel avantage financier elle en tire. En fait, elle prélève des taux de commission chez ces contribuables. Tous les investisseurs, sans aucune distinction sont concernés par les prélèvements qu’engendre ces taux de commission. Il s’agit :

 

  • des frais de souscription ;
  • des frais de gestion ;
  • des frais de cession ;
  • des frais ponctuels.

 

Quelles sont les modalités des taux de commission ?

 

 

Comme leur nom l’indique, les frais de commission sont des commissions attribuées à la SCPI par les investisseurs. Ces commissions permettent d’abord à la société de disposer d’un bon capital et ensuite d’avoir de quoi rechercher de nouveaux biens sur le marché de l’immobilier. Tout cela, dans le but d’élargir leur actif. Cela dit, l’augmentation en capital prend une grande partie de ces frais. Les frais de souscription varient selon les sociétés, mais ils restent généralement compris entre 5 % et 12 % de la valeur de la souscription.

 

Les frais de gestion, quant à eux sont considérés comme la contrepartie des différents services rendus par la SCPI. En effet, la société doit rémunérer les corps qui assurent la sécurité des actifs et ce n’est pas tout. Elle doit aussi s’occuper des agents de la comptabilité et de l’immobilier qui ont pris part aux diverses opérations. C’est également ces frais qui sont utilisés pour l’organisation des assemblées générales. Elles représentent 8 % à 10% des revenus de la SCPI.

 

En outre, les frais de cession ne sont demandés que lorsque des événements spéciaux sont organisés (par exemple une succession, une donation ou une séparation) ; et ces frais sont définis de façon forfaitaire. Ils ne sont pas exonérés de la TVA et le montant dont il s’agit n’est pas si élevé.

 

Enfin, on distingue les charges ponctuelles. Notez que les investisseurs doivent rarement s’acquitter des frais ponctuels. Voilà pourquoi cette commission n’est pas toujours comptée parmi les obligations financières. Les frais ponctuels servent à couvrir les charges liées à l’achat ou la vente d’actifs immobiliers. Lorsque ces opérations s’imposent, la valeur financière est votée lors d’une grande assemblée. En dehors des différentes commissions, les revenus des investisseurs de la SCPI sont par ailleurs soumis à la fiscalité selon leur nature.