L’entreprenariat est sans doute un chemin aussi passionnant que risqué. Pour celui qui souhaite s’aiguiller convenablement, il est primordial de maitriser les différentes étapes inhérentes à la création d’une entreprise et aux formalités administratives, ainsi que les notions essentielles en comptabilité, gestion, et tous autres domaines utiles. En bref, l’aventure est longue et les challenges continus. L’important pour vous, c’est de savoir par où commencer. Et c’est justement ce dont il s’agit ici !

Vérifiez d’abord si vous êtes éligible à l’entreprenariat !

Qui peut entreprendre ? Si la question semble banale, il ne faut pas oublier que la réglementation encadre la question de l’entreprenariat. Essentiellement, pour avoir le statut d’auto entrepreneur, il faut être un majeur capable, c’est-à-dire jouissant juridiquement du plein exercice de ses droits, responsabilités et actions.

Un majeur étudiant, salarié, retraité, ou fonctionnaire à temps partiel peut devenir auto-entrepreneur. Il en est de même pour un majeur sans emploi ou sans activité professionnelle fixe. Une fois qu’il n’y a aucune incompatibilité entre votre qualité et celle d’entrepreneur, vous pouvez vous considérer comme éligible à ce statut. Pour le reste, en questionnant des plateformes comme parcours entrepreneur, vous pourrez découvrir l’univers des entrepreneurs et comment s’y intégrer.

Passez ensuite les étapes !

L’entreprenariat requiert de passer par plusieurs étapes pour s’assurer de la viabilité et de la faisabilité de votre idée de projet, une fois que celle-ci est née.

L’étape de l’étude de marché

Avoir la meilleure idée au monde n’exempte pas d’effectuer une étude de marché. C’est cette étude qui révèle le potentiel marketing d’un projet, son opportunité, et la manière dont sa cible pourrait y réagir. C’est le lieu d’interroger par exemple un échantillon de cette cible pour savoir dans quelle mesure ils seraient prêts à utiliser le produit ou le service que vous proposez.

C’est le lieu de jauger votre projet d’entreprenariat afin de mieux cerner les offres des concurrents et de les surpasser.

L’étape du business plan

Plusieurs entrepreneurs ont négligé à tort la rédaction d’un business plan (ou plan d’affaires) pour leur projet. Pourtant, c’est le document qui leur aurait permis de mesurer le taux interne de rentabilité de leur projet d’entreprise, ainsi que les cash-flows prévisionnels, afin d’effectuer de meilleurs ajustements sur le montant de l’investissement. Le business plan est le document qui rassure également les banques et les investisseurs quant à la rentabilité et la viabilité de votre projet.

Le plan d’affaires permet en outre dans le processus d’entreprenariat, de découvrir de nouveaux axes de réflexion tendant à améliorer le produit, le service, ou le projet en lui-même.

L’étape du plan marketing

L’aspect marketing d’un projet d’entreprise est capital. C’est l’occasion d’éclaircir très succinctement les points d’ombres sur le marché à intégrer et les produits ou services proposés. En général, dans un plan marketing, vous devez être amenés à développer :

  • le produit ;
  • le prix ;
  • son placement ;
  • et sa stratégie de promotion.

L’étape de l’opérationnalisation

C’est la phase la plus délicate du processus d’entreprenariat. Elle fait appel à une multitude de tâches à exécuter telles que :

  • le remplissage des formalités administratives en vue d’obtenir le numéro de Siret ;
  • la mise en place de la logistique et des ressources humaines ;
  • la mise en place d’un bon service de gestion de la clientèle ;
  • etc.

En cas de difficulté, il n’y a rien de mal à faire appel à des experts. C’est une erreur de penser que vous pouvez vous passer des analyses de personnes averties en matière d’entreprenariat.