Les différentes méthode de gestion de projet

0
499
methode kanban

Pour être certain d’assurer la réussite de la gestion de votre projet, plusieurs méthodes d’organisation sont à votre disposition. La méthodologie de gestion de projet choisie par le chef de projet doit rassembler les techniques, pratiques et principales personnes et collaborateurs travaillant dans un même secteur. Voici une liste non-exhaustive de méthodes de gestion de projet existantes qui vous permettront de maximiser votre temps et votre efficacité.

La méthode KANBAN

La méthode Kanban permet d’exposer aux collaborateurs une vision précise de l’évolution du projet. Celle-ci a pour but d’améliorer la gestion des flux d’informations en notant la progression sur le tableau d’avancement. Cela permet notamment d’informer les supérieurs des besoins de postes en aval. Cette méthode de travail est idéale pour que toutes les personnes concernées disposent des informations nécessaires à la finition du projet. De ce fait, chaque coopérateur à connaissance du processus à suivre et du temps qu’il dispose. La méthode Kanban permet de ne pas révéler toutes les informations du produit fini mais bien uniquement celles permettant à chaque collaborateur d’effectuer sa tâche. Cependant, il est important que l’information soit en tout temps disponible dès lors ou elle doit être distribuée. Le fonctionnement du Kanban repose sur quatre majeurs principes. Premièrement, se baser sur le processus déjà en cours en améliorant les méthodes de production. Deuxièmement accepter les changements progressifs au sein de l’équipe et du système mis en place. Troisièmement, respecter le processus déjà en place tout en respectant sa place, et de ce fait la hiérarchie mise en place. Et dernièrement, tous les actes de leadership doivent être encouragés au sein de l’entreprise, qu’importe sa provenance dans l’organisation. La méthode Kanban permet donc d’améliorer la coordination et la collaboration entre les équipes tout en améliorant les rendements et en encourageant les prises d’initiatives.

La méthode classique

Les méthodes classiques aussi appelées « Cascades » ou « Waterfall » sont les plus rependues en gestion de projet. La méthodologie repose le fait que chaque étape doit être terminée pour passer à la suivante, de ce fait, l’équipe doit suivre le cahier des charges à la lettre en effectuant les tâches les unes à la suite des autres et aura la charge du projet jusqu’à la réalisation du produit final. Le client ne recevra le produit qu’une fois terminé, il n’y a donc aucune interaction avec lui. Dans la méthode Waterfall, l’équipe doit s’engager à suivre un planning précis et doit à l’avance être au courant des tâches à réaliser. Attention, car bien que cette technique permette des résultats rapides et efficaces, elle laisse cependant très peu de place à l’imprévu et aux potentielles évolutions des attentes du client. Avant de mettre en place cette méthode, assurez-vous bien que le produit final soit déjà préétabli clairement à l’avance, et qu’il ne nécessitera pas de changements majeurs au niveau de la fabrication ou de la matière première.

Les méthodes Agile

Travailler avec les méthodes Agile revient à mettre les besoins du client au centre du projet. En effet, ces dernières seront considérées comme des priorités, et le travail des employés s’effectuera en grande partie autour de ceux-ci. De ce fait, la méthode Agile permet d’être plus efficaces et moins rigides que les méthodes plus traditionnelles. La méthode Agile permet une plus grande flexibilité et une meilleure perception de la gestion du projet pour permettre de s’adapter aux mieux aux attentes du client. Ainsi, le projet doit être découpé en plusieurs mini-projets, tous devant être en amont validé par le client pour permettre aux équipes de passer à la tache suivante. Ici, le plus important est la communication avec le client. Ces besoins doivent être parfaitement bien compris par l’entreprise pour que les équipes de production puissent recevoir les informations les plus précises possibles à la bonne réalisation de leurs mini-projets.

La méthode PERT

La méthode PERT ou TEEP (technique d’Évaluation et Examination des Programmes) consiste à organiser un ensemble de missions prenant l’apparence d’un réseau. Le fait qu’elles dépendent les uns des autres et qu’elles sont classé dans un ordre chronologique permettent de mener à bien le projet final. Pour planifier votre projet avec cette méthode, vous devez dans un premier lieu, cataloguer toutes les tâches nécessaires à sa réalisation, puis les ranger dans l’ordre et les faire dépendre les unes des autres (pour que la mission B puisse commencer, il faut que la A soit terminée.). L’avantage de cette méthode est qu’elle permet une visualisation graphique des étapes et de l’évolution du projet. Chacune des tâches doit avoir une date de début et une date de fin au plus tôt et au plus tard, ainsi, le diagramme pourra établir une durée minimale estimée du projet.