Gros plan sur le destructeur de documents

0
905
documents

Afin de garantir la sécurité et la confidentialité de certains renseignements sensibles, de plus en plus de professionnels et de particuliers font appel à un destructeur de document. Son appellation exprime bien son rôle. C’est un appareil qui sert à faire disparaître certains papiers pour que les informations ne soient plus lisibles.

Les conseils pour bien choisir son destructeur

Il existe plusieurs facteurs à considérer pour bien choisir un destructeur de documents qui répond parfaitement à ses besoins et ses attentes. Si l’appareil est destiné à une utilisation intensive en entreprise, il convient de prêter une grande attention à certains critères clés. D’abord, il faut se renseigner sur la capacité de déchiquetage du dispositif. C’est le nombre de feuilles que ce dernier est en mesure de broyer en même temps. Bien évidemment, il est important de vérifier la vitesse de fonctionnement de la machine. De plus, le nombre d’heures durant lesquelles elle peut marcher sans avoir besoin d’une extinction est à observer à la loupe. En effet, certains appareils exigent d’être arrêtés après un certain délai, question de rafraîchir son moteur.

Il est tout aussi crucial de connaître la contenance du bac à papier. Si ce dernier n’est pas assez volumineux, les utilisateurs vont être obligés de vider la corbeille à maintes reprises. Par ailleurs, le niveau de sécurité est un critère déterminant. Il dépend notamment de la nature des documents à broyer. L’échelle de confidentialité compte 7 niveaux. Le plus basique, c’est le DIN P-1 et le plus performant est le DIN P-7. Par ailleurs, il faut veiller à ce que la machine prenne en charge les différents supports comme les clés USB, les CD ou les DVD. Enfin, il ne faut pas hésiter à lire ce comparatif pour plus d’informations.

Pourquoi utiliser un destructeur de documents ?

La destruction de documents ou le déchiquetage permet de protéger les données confidentielles qu’elles soient personnelles, institutionnelles ou encore commerciales. Il peut s’agir des relevés bancaires, des états financiers, des factures, de la base de données commerciales, des dossiers des employés, des dossiers médicaux ou bien des colis de livraison. En effet, ces informations sensibles sont susceptibles d’exposer les titulaires à des risques d’usurpation d’identité, de chantage, de fraude et toute autre forme d’usage abusif des renseignements. Si elles sont encore lisibles, elles peuvent tomber dans les mains des personnes malintentionnées.

Selon la loi du 6 janvier 1978 associée à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, les sociétés sont tenues de garantir la sécurité des données des employés et de la clientèle. Cette législation a été renforcée par le RGPD (règlement général de la protection des données) à partir du 25 mai 2018. Contrairement aux croyances populaires, ce système législatif ne concerne pas uniquement les données numériques. Il s’applique aussi à celles imprimées sur papier. À noter que le manquement à une telle règle peut donner lieu à des sanctions financières allant jusqu’à 300 000 €. D’où la nécessité de s’équiper d’un destructeur de documents en entreprise. Cet appareil broie et déchiquette les dossiers en particules ou en bandes pour empêcher leur reconstitution.