Comment financer le lancement de son entreprise ?

0
1577

Vous êtes las du chômage ou las de la pression omniprésente dans les entreprises actuellement ? La solution serait peut-être de vous lancer à votre compte. D’ailleurs, vous ne serez sûrement pas le premier à être tenté par ce genre d’aventure, et ce, malgré les risques que cela représente. Et avec les différents systèmes de financement possible, les démarches pour ce faire sont semble-t-il plus simples de nos jours.

Mais attention, avant de vous endetter pour créer votre propre entreprise, assurez-vous d’avoir une idée qui rapporte et de bien choisir la durée et le montant de votre crédit conso.

Le crédit professionnel auprès des banques

La première option qui nous vient à l’esprit est de bien évidemment demander de l’aide aux banques. Le rapport entre ces prestataires financiers et les particuliers a évolué depuis le temps. Et peut-être que les banques en ligne n’y sont pas étrangères. Dans tous les cas, le crédit professionnel des banques est un moyen simple et pratique pour se lancer à son propre compte.

Le prêt est un crédit affecté. Et en tant que tel, vous allez devoir présenter quelques justificatifs pour y prétendre : facture, devis, etc. Via cette prestation de la banque, vous aurez une somme plafonné à 75 000 euros remboursables en quelques années, selon vos disponibilités. Et le budget qui vous sera octroyé pourra être affecté à l’achat de matériel, à l’établissement d’une stratégie marketing ou bien d’autre chose encore ayant attrait au bon développement de votre société.

Il faut savoir cependant que les conditions de remboursement sont différentes pour un prêt professionnel. Ici, on ne parle pas de mensualité, mais de recouvrement tous les trimestres. Les banques souhaitent laisser du temps aux professionnels de se retourner.

Mais avant de crier victoire, vous devez aussi savoir que toutes les demandes de prêts pros adressés à la banque ne sont pas une réussite. Les établissements de ce genre émettent des critères très précis sur la qualité des bons payeurs en ce qui concerne un crédit pro.

Le micro crédit : en connaitre davantage sur les méthodes de souscription

Vous qui n’entrez donc pas dans les critères de la banque, quelles sont les autres alternatives ? Et bien, de nos jours, on parle de plus en plus du micro crédit : ce système de financement qui s’ouvre, même à ceux qui ont un revenu modeste. Pour l’ouverture d’une entreprise qui vous est propre, le micro crédit semble d’ailleurs être une bien meilleure option. Et pour cause, les taux d’intérêt sont plus modiques et les démarches plus faciles à faire.

Afin de prétendre à un micro crédit professionnel, vous devez en amont prendre rendez-vous auprès d’un conseiller. Il faudra aussi présenter votre projet dans les moindres détails. La réussite de la démarche dépendra de votre manière de vendre votre entreprise et votre concept.

En micro crédit ou non, il importe d’assurer son contrat de prêt. Cela permet de se prémunir contre le surendettement. Et pour ce faire, il est nécessaire de veiller à la qualité de son assurance. Cette dernière doit notamment couvrir toute perte de revenu.

Ne pas s’endetter

Il est tout à fait possible, bien que très rare de nos jours, de ne pas s’endetter avec un crédit lors de la création de son entreprise. Les particuliers rechignent à passer parce genre de démarche dans la mesure où cela prend du temps de réunir les fonds nécessaire pour commencer.

Mais combien même vous n’avez pas tout réuni dans les délais impartis, vous pouvez toujours utiliser vos fonds propres comme apport personnel dans un crédit. Non seulement cela réduira le TAEG de la dette, mais rassurera également les banques. De quoi optimiser vos chances de réussite.