Pourquoi devenir auto entrepreneur est-il avantageux ?

0
1529

Le statut d’auto entrepreneur se présente comme une opportunité à ne pas manquer pour bon nombre d’actifs. En effet, cette structure professionnelle est relativement facile à gérer et offre une parfaite autonomie à son utilisateur. Mais en quoi consiste-t-elle exactement ? Quels sont ses avantages et ses limites ? On vous en dit plus au fil de cet article !

Comment réaliser son inscription d’auto entrepreneur ?

Il est extrêmement simple de devenir auto entrepreneur, puisqu’il suffit de se rendre sur le portail officiel des auto-entrepreneurs en ligne, ou bien de confier sa demande à une société spécialisée telle qu’espace-autoentrepreneur.com afin qu’elle se charge des démarches administratives.

Il suffit globalement de remplir un formulaire en renseignant son nom et son prénom, son adresse mail et physique, son numéro de téléphone, ainsi que le type de profession que vous voulez effectuer une fois devenu free-lance. A la suite de quoi vous vous verrez affilié à un centre de formalité des entreprises, ou CFE, et vous recevrez un numéro de SIRET. La réception de ce numéro de SIRET vous autorise à commercialiser et à facturer vos produits et vos services.

Il est tout aussi simple d’effectuer une cessation d’activité d’auto entrepreneur que de créer une auto-entreprise. Là encore, il n’est pas nécessaire de se déplacer. Il suffit de remplir un formulaire en ligne et de ne pas oublier de déclarer le dernier chiffre d’affaires réalisé afin de verser ses cotisations.

Quelles sont les règles pesant sur cette structure professionnelle ?

Si l’inscription d’un auto entrepreneur se fait facilement, il en est de même en ce qui concerne sa gestion. En effet, seules les règles suivantes s’appliquent au quotidien :

  • Vous devez tenir à jour un livre de recettes en guise de comptabilité. Si vous réalisez des achats dans le cadre de votre activité, vous devez également compléter un livre d’achats.
  • Votre chiffre d’affaires est limité à 70 000 euros par an si vous délivrez des prestations de service à vos clients. Ce plafond passe à 170 000 euros dans le cas d’activités d’achat et de vente de marchandises.
  • Vous déclarez votre chiffre d’affaires tous les mois ou tous les trimestres. Vos cotisations sociales et fiscales sont calculées sur la base de ce chiffre d’affaires. S’il est nul, vous n’êtes redevable de rien auprès de l’administration fiscale.
  • Vous ne pouvez pas concurrencer votre employeur si vous êtes salarié ou fonctionnaire de la fonction publique.

Contrairement à une société comme l’EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée), la micro-entreprise se présente donc comme une solution nettement plus flexible. Cela s’explique par le fait que l’Etat a créé cette structure afin de dynamiser le marché du travail et de stimuler l’esprit d’entrepreneuriat des Français.

Quels sont les atouts de la micro-entreprise en 2019 ?

Les avantages d’être auto entrepreneur sont nombreux, si l’on excepte que certaines entreprises peu scrupuleuses se servent de ce statut à des fins de salariat camouflé. Néanmoins, lorsque l’on exerce une activité en free-lance, la TVA est exonérée. Cela signifie qu’il est possible de pratiquer des prix plus bas que la concurrence et ainsi se montrer plus compétitif.

Par ailleurs, le cumul d’une activité en micro-entreprise est possible avec un poste de salarié dans une entreprise ou dans la fonction publique. Ceci à la condition, comme évoqué plus haut, de ne pas entrer en concurrence avec son employeur.

De ce fait, il est possible de compléter ses revenus mensuels en pratiquant une activité secondaire, de tenter une reconversion professionnelle tout en conservant son métier initial, ou encore de tester un projet professionnel sans être soumis aux risques pesant sur d’autres structures professionnelles plus contraignantes telles que la SARL. Sur Mr-entreprise.fr, nous évoquons les différents statuts existants.